LUNES DE FIEL

Quand le Gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs Art.35 de la Déclaration des droits de l'homme 1789

30 mars 2008

LES HANDICAPES MANIFESTENT POUR UN REVENU DECENT

Handicap_s


Hier, des milliers de malades, handicapés, et invalides ont manifesté dans les rues de Paris à l'appel du collectif " ni pauvres, ni soumis" sur le modèle de "Ni putes, ni soumises", pour faire entendre leurs revendications et réclamer un revenu décent pour vivre, au niveau du SMIC brut.

En plein mécontentement sur la question du pouvoir d'achat,  ceux que les accidents de la vie ont relégué vers le bas de la société, se rappellent au bon souvenir du gouvernement. "C'est la révolte des handicapés, c'est la révolte de millions de personnes pour dire qu'il y'en a assez de toucher 628 euros/mois ( montant de l'AAH- allocation adulte handicapé ) qu'avec ça, on ne peut pas vivre, mais juste survivre !" a déclaré Arnaud de Broca, président de la FNATH, une des associations organisatrices du mouvement.

628 euros/mois, pouvoir d'achat, pouvoir de rien !

Certains manifestants arboraient des pancartes " pouvoir d'achat, pouvoir de rien" ou bien "maladie, handicap = pauvreté" Si ces allocations avaient pour but de permettre à leurs bénéficiaires d'acquérir une certaine autonomie, on est loin du compte,  car elles sont notoirement insuffisantes.  Et il faut aussi pouvoir montrer qu'un travailleur handicapé peut être productif dans un milieu ordinaire de travail a déclaré Jean-Claude Mailly, de F.O

Dans la ligne de mire des manifestants également, les franchises médicales, véritable arnaque du gouvernement qui rend responsable les gens d'être malades et qui pénalisent lourdement les petits revenus et notamment les handicapés. Certes, des choses sont faîtes sur le handicap, mais sur le sujet des ressources et des conditions de vie, ça fait 30 ans qu'on ne veut pas en parler. On est là pour mettre le sujet sur la table pour que les choses changent." selon Jean-Marie Barbier, de l'APF.

Le Gouvernement nous dit que les caisses sont vides, qu'il n'y a pas d'argent, mais qui s'est employé à les vider dès l'été dernier avec la loi TEPA, et les 15 milliards de cadeaux fiscaux aux plus hauts revenus, hein? Qui s'est octroyé une généreuse  augmentation de son  traitement de  plus de 200% ???
Et pourquoi l'État ne récupère t'il pas les 20 milliards annuels d'exonérations de charges sociales sur les bas salaires aux entreprises qui sont incitées ainsi à ne pas augmenter les salaires pour payer moins de charges, hein???

Alors de l'argent, il y en a, qu'on ne vienne pas me dire le contraire, il faut faire d'autres choix économiques et politiques et redistribuer les richesses, et ça, ce n'est pas un gouvernement de droite qui le fera...

Posté par ced77 à 14:30 - COUPS DE GUEULE - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire