script type="text/javascript" src="http://cetrk.com/pages/scripts/0007/2754.js">

LUNES DE FIEL

Quand le Gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs Art.35 de la Déclaration des droits de l'homme 1789

01 septembre 2008

DES CARTOUCHES D'ENCRE A PRIX CANON...

Lorsque je découvre des sites intéressants, il m'arrive souvent d'avoir besoin d'imprimer des tutorials ou des articles que je souhaite conserver au fur et à mesure de mes surfs sur la toile pour les avoir toujours prêts de moi. Aussi, cela consomme énormément d'encre et je dois commander de nouvelles cartouches assez fréquemment ! Pas question de m'approvisionner en grande surface où les prix sont très élevés. Je me tourne plutôt  vers internet, où l'on trouve des cartouches à prix discount. Alors, si vous êtes dans le même cas que moi, vous allez fortement apprécier ce site. :Je suis client chez eux depuis 1 ans et demi et ils m'ont toujours donné satisfaction ! Leurs frais de livraison sont modestes et leurs délais pour vous livrer sont rapides.

En plus, si c'est votre première commande, une cartouche d'encre vous est offerte ou du papier photo.  profitez-en !!!

<p>HTML clipboard</p>

Visuel Cartouche d?encre Noir  

Cartouche d?encre Noir

 

Prix : 30.95€ - Disponible chez Inkclub.com

 

Informatique et PDA > Consommables - CD, DVD…

Suggestion générée par Xinek

Vous considérez ce contenu comme du spam ? Cliquez ici

Posté par ced77 à 20:46 - SHOPPING - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 juin 2008

LE POUVOIR CRACHAT



L'Automobile individuelle est devenue indispensable a de nombreux salariés pour pouvoir se rendre à leur travail, faire leurs courses, faire garder les enfants etc. Tel est le résultat désastreux de l'aménagement du territoire dicté par la férule des intérêts privés.

Entre le prix du baril et le prix à la pompe, s'intercalent notamment les taxes : TVA et TIPP. Leur montant représente la quatrième recette fiscale du budget de l'état.  Ces taxes représentent 60% du prix à la pompe d'un litre de super sans plomb 95 en avril 2008, 49% pour le gazole. Autant dire que l'état a assis son financement sur la dépendance au pétrole. Ces taxes sont profondément injustes.

 
Quel que soit son revenu,  le consommateur, chômeur ou millionnaire, paie le même prix à la pompe. Plus le prix monte, plus le rapport de ces taxes est important. De plus, il est très choquant que les compagnies pétrolières qui captent une partie de la rente pétrolière engrangent des superprofits sur notre dos !
La hausse du carburant piège litéralement un grand nombre de salariés : contraints de prendre leur voiture pour se rendre à leur travail , ils voient s'engloutir une bonne partie de leur salaire , jusqu'à 20 ou 25 % pour de nombreux smicards soit plusieurs centaines d'euros par mois. Les inégalités sociales face à cette situation sont patentes : la distance domicile-travail est plus importante en moyenne pour un ouvrier que pour un cadre, 28Km contre 18. Les travailleurs les plus modestes ne peuvent souvent habiter qu'à une distance importante des centre-villes et des zones bien déservies par les transports en commun : où loyers et coûts de l'immobilier sont prohibitifs ! Un cadre habite en moyenne à 13Km du centre de l'agglomération, un employé à 17Km et un ouvrier à 19.

Au surcoût des transports, s'ajoute celui de l'énergie. Entre 2001 et 2006, la part des dépenses énergétiques ( gaz, électricité, fioul, carburant ) est passé de 10,2 à 14,9 % des revenus annuels chez les 20% de ménages les plus modestes tandis qu'elle a baissé de 6,3 à 5,9 % chez les 20% de ménages les plus riches. Le résultat saute aux yeux : plus on est pauvre, et plus on paye !!! C'est ça la justice???

Cette hausse dégrade donc encore plus les conditions de vie de franges importantes du salariat. Elle se combine avec la stagnation des salaires, et la hausse de nombreux produits de première nécessité : les prix dans les grandes surfaces ont bondi de 4% en janvier, 4,7% en février, et 4,9% en mars. Entre avril 2007 et avril 2008, les prix des pâtes alimentaires a bondi de 18,5%, celui des oeufs de 13,8%, celui du lait de 12,8% etc. Face à cette situation, le Gouvernement se moque de nous : Il a décidé de ... lancer une campagne de propagande honteuse pour 4 millions d'euros, financés par... devinez qui?, pour vanter son ignoble politique rejetée par tous. Plus grave : pour la seconde année consécutive, le Gouvernement a décidé de ne pas donner le moindre coup de pouce au SMIC le premier juillet ! C'est une véritable provocation !!!

  • LES REFORMES QUE NOUS PROPOSONS

La dégradation du pouvoir d'achat appelle plusieurs réponses. En premier lieu, bien-sûr, une mesure d'urgence : 300 euros net d'augmentation pour tous et notamment les minimas sociaux, et personne en dessous d'un salaire de 1500 euros net.  Mais cela risque de ne pas répondre au problème particulier du carburant : si toute la hausse de salaire est "mangée" par le surcout du transport et de l'énergie, on n'aura pas avancé d'un pas. Il faut donc répondre specifiquement sur le prix du carburant en disant clairement que ce n'est pas aux salariés et aux pauvres à payer pour les dégâts d'un système de production et de transports dont ils sont prisonniers. Pour autant, il faut reconnaître que la hausse continue du prix à la pompe est inéluctable car les réserves vont en s'amenuisant alors que la demande est en plein boum de la part des pays émergeants notamment.

Cela soulève un problème car cela revient à revendiquer une baisse pour tous les consommateurs et tous les usagers sans distinction. Rapellons par exemple qu'aujourd'hui, 1 voiture vendue sur 2 est un véhicule d'entreprise. Il faut donc revendiquer la prise en charge intégrale du coût du transport domicile-travail par les employeurs ainsi que du coût de la recherche d'emploi pour les chomeurs. La gratuité des transports en commun ainsi que la prise en charge du coût du carburant ou en tout cas, de la majeure partie de ce coût.
D'autre part, il faut exiger pour le chauffage, l'attribution d'un quota gratuit d'énergie par personne. La consommation intervenant au delà de ce seuil serait facturée de plus en plus cher : le kilowatt-heure qui chauffe la 28ème pièce du château, ne doit pas être au même tarif que celui qui chauffe le 3 pièces d'une famille de 4 personnes. En outre, il faut revendiquer la fin des taxes TIPP et TVA qui frappent indistinctement le consommateur quel que soit son revenu. ( voir mon intervention ici )

Bien évidemment, cette suppression de ces taxes doit s'intégrer dans une réforme fiscale juste et équitable et qui ne s'interdit pas d'utiliser l'ecotaxe comme outil. On peut en effet imaginer différents outils fiscaux environnementaux socialement justes.

 

L'action résolue de baisse des prix des carburants pour les salariés et les plus pauvres doit s'intégrer dans une profonde restructuration de l'organisation des transports qui conduise rapidement à faire basculer les gens de la voiture vers les transports en commun, le vélo ou les modes de circulation douces. Cela suppose un plan d'investissement massif afin de densifier le réseau de transport en commun, permettre les liaisons de banlieue à banlieue sans passer par le centre, entretenir le réseau et l'étendre vers les zones rurales isolées, déservir les zones d'activités et industrielles, construire des parkings et des gares routières à proximité des gares, renforcer les fréquences de passage aux arrêts,  améliorer le maillage des lignes de cars départementaux et interdépartementaux ( ex: Touraine fil vert )

Le Transport routier de marchandises ne doit pas être oublié : les transports longues distances et le transit international doivent se faire en ferroutage. Un plan de reconversion des chauffeurs routiers   garantissant  le maintien du salaire jusqu'au reclassement effectif sur un poste à rémunération équivalente doit être mis en place. La sous-traitance en cascade doit être proscrite et la durée du travail calée sur le droit commun.

Ce bouleversement dans les transports doit être concomitant avec une autre politique énergétique. La gravité des bouleversements climatiques nous imposent de réduire drastiquement  et rapidement nos émissions de gaz à effet de serre d'au moins 80% d'ici 2050 !

Réorganisation des Transports et révolution énergétique : cela suppose de substituer à "la main invisible du marché" , la planification économique. Il faut un contrôle populaire sur le secteur énergétique et des transports dans les conseils d'administration des entreprises, donc renationaliser ces secteurs-clés de l'économie au lieu de les vendre aux intérêts privés, et en faire de grands services publics puissants et efficaces au service de la population, et notamment au niveau européen.  Total, pour ne prendre que cet exemple, doit être nationalisé et ses superprofits utilisés à financer ce vaste plan d'investissements.




 




 


Posté par ced77 à 21:41 - PICS ET BOULETS ROUGES - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2008

UN TEMOIGNAGE POIGNANT POUR DIRE MERDE A LA SOCIETE !

Voici le  témoignage très digne de Patrick, un chômeur qui survit avec l'A.S.S, l'allocation spécifique de solidarité soit  420 euros/mois) et qui a tenu à faire une démonstration chiffrée qu'une personne seule aujourd'hui ne peut pas vivre dignement et non pas " survivre" comme c'est son cas, avec moins de 1500 euros net par mois. Et encore, il s'est basé pour sa démonstration sur un salaire net de 1300 euros par mois soit 30% plus élevé que le SMIC.

Pendant ce temps-là, Copé disserte sur l'indexation de la redevance TV sur l'inflation pour financer les chaines publiques et sur la taxation des opérateurs de téléphonie mobile et internet pour compenser la suppression de la pub sur les chaines publiques...qui va payer au final sur ses factures? Nous bien sûr...excellent pour le pouvoir d'achat, n'est-ce pas?
Pour Sarkozy et sa clique de gangsters, c'est plutôt le pouvoir crachat ! Ressortons les guillotines citoyens, et promenons-nous dans les rues avec leurs têtes au bout d'un pic!


Précarité smic chomage
par patrickdu49


Posté par ced77 à 21:55 - COUPS DE GUEULE - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2008

IGNORER LA VOIX DES IRLANDAIS ? POUR LA CLASSE DOMINANTE, UNE QUESTION D'HABITUDE...

MP3 #76 Hak - Eternityscape
Style : [celtique] -


La tentation d'ignorer le NON irlandais est totalement dans la continuité de la perception que les dirigeants en place se font de la démocratie : une formalité administrative pour légitimer les politiques les plus injustes et réactionnaires.

Merci l'Irlande ! Je me fiche de savoir en fait si je suis pour ou contre l'Europe ( même s'il faut bien avouer que l'Europe que l'on cherche à nous imposer est anti-démocratique, anti-sociale, ultra-capitaliste, et j'en passe ) ce qui m'interpelle depuis le début de la Présidence actuelle, c'est le mépris affiché envers le suffrage universel quand celui-ci déplaît au prince. C'est cette arrogance et cette suffisance insupportables.

Nos dirigeants estiment que toutes leurs mesures, lois, réformes sont légitimes parce qu'ils ont été élus ( dans des conditions parfois discutables ) je serai tenté de leur répondre que les électeurs ne leur ont pas fait un chèque en blanc, et que, s'ils ont un mandat, c'est pour défendre les intérêts et la volonté du peuple qui les a élu, et pas autre chose. Une chose est sûre, ils ne se gênent pas  pour nous imposer la Constitution Européenne par une forfaiture anti-démocratique des députés, alors que nous avions voté NON à la Constitution Européenne en 2005. Eux, ont le droit de s'asseoir sur le suffrage universel voyons... Moi j'estime que si ceux que nous avons élus pour nous représenter au parlement ne respectent pas notre vote et notre volonté, alors il faut changer de représentants !

Les mêmes, face à un rejet du texte de loi sur les OGM, le font revoter le lendemain afin d'obtenir le résultat souhaité, hop-là, ni vu ni connu j'tembrouille...
Les mêmes, face à une dérouillée monumentale aux élections régionales, veulent changer le mode de scrutin pour qu'un tiers de la population puisse imposer son choix aux deux tiers restants. Les mêmes, qui nous serinent que les grèves c'est "ringard", qu'il faut être "moderne" (sous-entendu, il faut accepter sans broncher d'avaler des couleuvres) et que les syndicats doivent accepter d'accompagner les "réformes" et d'avaliser des reculs sociaux, passent en force et imposent  leurs lois scélérates comme ils le veulent sans écouter personne, comme d'habitude.

Plus grave encore, la justice ne peut plus fonctionner normalement, parasité par le pouvoir politique. On ne peut ordonner de non-lieu en faveur de Villepin non pas parce que la justice le croît coupable, mais parce qu'il ne faudrait pas déplaire au monarque Nicolas 1er de Nagui-bosca.

Faut aussi faire gaffe aux questions qu'on pose au "p'tit garçon tout excité"  : si ça ne lui plaît pas, il se venge et fait jouer de son influence auprès de ses amis patrons des médias et de son copain Martin Bouygues. Demandez-donc à Poivre ce qu'il en pense lui qui a été mis à la porte comme un malpropre après 21ans de bons et loyaux services au JT de TF1 ! Et oui, la chaine-UMP va désormais manger à la sauce sans poivre.

Après ça, c'est vrai, nous sommes en position de donner des leçons de démocratie aux Ben-ali, Kadhafi, et toute leur joyeuse bande ! D'ailleurs, Sarkozy et tellement décomplexé et aime tellement fréquenter les dictateurs,  qu'il a décidé de les convier aux festivités du 14 juillet ! Quelle insulte pour la démocratie, nos valeurs, mais qu'importe ! Qui se ressemble, s'assemble pas vrai?






Posté par ced77 à 09:34 - COUPS DE GUEULE - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2008

MON C.V

Je suis actuellement en recherche d'emploi et j'ai découvert avec intérêt et curiosité le site Easy-cv  qui permet de publier en ligne son CV avec des options très intéressantes comme la possibilité d'afficher un widget sur son blog comme je le fait ici, ou encore sur sa page Facebook.  Je le recommande chaudement !

En attendant, si vous êtes employeur ou bien que vous connaissez quelqu'un qui recrute, n'hésitez pas à vous rendre sur mon profil, et si celui-ci vous intéresse, contactez-moi.



Découvrez Christina Aguilera!

Posté par ced77 à 08:38 - EMPLOI - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2008

LE MEDEF EST NUISIBLE A LA JUSTICE ET A LA DEMOCRATIE §

La mère Parisot, cette vieille rombière ultra-réac'  qui dirige une organisation mafieuse et  moyen-âgeuse  qui porte le nom de "MEDEF"  vient de réitérer à Tours, en pleine manif pour la défense de la retraite à 60 ans , ses déclarations provocatrices sur l'allongement de l'âge de départ en retraite à 63,5 ans. En faignant de s'interroger : " Est-ce si catastrophique?" On sait que c'est elle et ses amis qui tirent les ficelles des pantins  du gouvernement.

La mère Parisot n'est pas à une contradiction près : qu'à se que je sache,  c'est bien le patronat qui juge qu'un salarié sitôt la cinquantaine atteinte, est devenu "has been" dans l'entreprise et qu'il convient de le mettre à la retraite d'office, non? Cette bonne femme à un culot monstre...


Je crois qu'il est temps de ressortir les plumes et le goudron et de lui enfoncer un manche à balai dans le cul histoire de lui faire prendre conscience que se faire enculer à sec ben... ça fait très mal ! Après tout, chacun son tour, faut pas que ce soit toujours les mêmes !

Remarque, de ce côté-là, y'a aucun risque : avec sa tronche de cageot ravagée comme des cratères lunaires , à part le manche à balai,  j'voit pas  qui se risquerait à y mettre son zob...

Il faudrait peut-être lui retourner la question : "Est-ce si catastrophique de taxer les profits boursiers?" "Est-ce si catastrophique d'imposer les stock-options?" "Est-ce si catastrophique que les richesses crées aillent dans la poche des travailleurs plutôt que dans celles des actionnaires?"

Voilà bien des questions sur lesquelles cette vieille rombière de Parisot devraient méditer...

A bon entendeur, salut !

R_ac_



Posté par ced77 à 21:44 - COUPS DE GUEULE - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2008

Mr COUAC-COUAC a un problème avec sa majorité !

Bon, il nous avait dit qu'il avait changé...pari réussi : fini le bling-bling, désormais place au couac-couac !
Le petit nain qui joue au Président a un problème avec sa majorité parlementaire...


Figurez-vous, qu'elle se rebelle ! Les députés UMP ont du vague à l'âme, ils ont renvoyer chier les oukazes du Roi UBU  et de sa cour de benis oui-oui  sur le projet de loi sur les OGM et ont déserté en grand nombre l'hémicycle  pour  ne pas voter le texte .  Résultat : il a été rejeté !

Putain alors là c'est un scoop : quand les députés de droite que l'on croyaient tous juste bons à jouer les chambres d'enregistrement des lois voulues par le Roi UBU se mettent à réfléchir et a agir en conscience ça fait des étincelles ! Le début de la fin peut-être : quand les soldats désobéissent aux généraux  la mutinerie n'est pas loin ! 

A cause de Sarkozy ca chauffe à l'UMP
par sarkophage


Posté par ced77 à 10:15 - HUMOUR - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2008

LE NOUVEL ESCLAVAGISME MODERNE...

STO

Le Gouvernement veut mettre au pas les chômeurs...

Le Gouvernement prétend vouloir ériger la "valeur travail" comme le pilier absolu du bien-être individuel et de la performance du pays. En réalité avec sa conception très personnel et se méthodes autoritaires et expéditives, le Gouvernement est en train de dégoûter de travailler les plus convaincus de ce mot.

Ne nous voilons pas la face : on ne travaille pas pour la gloire mais pour gagner sa vie  correctement et pouvoir profiter pleinement de la société de consommation. Or, avec sa définition totalement inadmissible et illégale de "l'offre valable d'emploi" le Gouvernement n'a d'autre dessein non pas de remettre les chômeurs au travail, mais de fabriquer des travailleurs pauvres  à la pelle et de façon déguisée et indirecte, de faire baisser le niveau des salaires.

En effet, dans son projet, le Gouvernement entend contraindre les chômeurs, au mépris de leurs droits les plus élémentaires repris dans la Déclaration Universelle des droits de l'homme de 1948, à accepter au bout de 3 mois de recherche un emploi rémunéré à 95% de son salaire antérieur, puis 80% au bout de 6mois, et d'un montant supérieur ou égal au montant de son allocation chômage, soit 57,4% de son salaire antérieur dans le cas le plus courant. Ce qui revient effectivement à faire jouer à plein le dumping social et mettre la pression à la baisse sur les salaires dans un contexte que tout le monde connaît avec le pouvoir d'achat en berne. Question : Travailler, est-ce que ça en vaut encore le coup ?  Que va nous sortir Sarko de son chapeau la prochaine fois? Que le chômeur soit contraint de travailler contre un bol de riz pour concurrencer les chinois??? Ainsi sous la menace de sanctions très lourdes, la plus légère étant de se voir sucrer 15 jours d'allocs et pouvant aller jusqu'à 2 mois de suspension voire la radiation définitive, le chômeur sera contraint  d'accepter  n'importe quelle proposition  d'emploi, autrement dit, le couteau sous la gorge, on le pousse à devenir un travailleur pauvre !

Dans les entreprises, quand on est mis à pied entre 1 et 5 jours , c'est déjà énorme, mais 2 mois de suspension ça n'existe nul part, par contre, pour les chômeurs, on peut avoir la main (très) lourde et peut importe les conséquences... Cela montre bien combien notre société maltraite les chômeurs et veut les rendre responsables et coupables de leur situation alors qu'ils ne sont que les victimes d'un système capitaliste qui se nourrit de l'exploitation de l'homme par l'homme.

Depuis son arrivée au pouvoir il y'a un an, Sarko et sa clique de gangsters n'ont fait que diviser et opposer les français entre eux, et démonstration en est une nouvelle fois faîte en mettant en concurrence entre eux les travailleurs et les chômeurs.

C'est le patronat qui doit se frotter les mains : le Gouvernement va lui livrer sur un plateau une main d'œuvre résignée et docile, taillable et corvéable à merci surtout avec le nouveau code du travail qui vient d'entrer en application et qui loin de s'être fait " a droits constants" comme le prétend le gouvernement, fait passer à la trappe pas mal de petits droits et d'acquis sociaux dont on en mesurera toutes les conséquences dans les années qui viennent...

Avec cette clique de bons-à-rien et ce Président sarko-medef, on est en route vers Germinal et le XIXème siècle !!! Quelle perspective d'avenir réjouissante... la régression sociale pour seul horizon, et après, on s'étonne que les français soient les premiers consommateurs au monde d'antidépresseurs...

Vous ne pouvez pas savoir combien je bouillonne intérieurement et combien j'ai envie d'en découdre face à cette politique à dégueuler. Je suis convaincu qu'ils ne comprennent que la violence et la force comme moyen d'expression, et que, quand le sang des possédants et de la grande bourgeoisie coulera et que la Révolution sera en marche,  alors ils prendront peur car ils réaliseront qu'ils sont sur le point de perdre le pouvoir,  mais il sera trop tard. C'est la triste réalité. Nous ne sommes pas dans un système démocratique, et pour se faire respecter, il faut montrer ses muscles et prouver qu'on est plus fort que l'adversaire, alors allons-y !!!

Si j'ai un conseil à donner aux agents ANPE, avec cette véritable bombe que prépare le Gouvernement, c'est de prévoir le casque lourd, le gilet pare-balles  et les sacs de sable pour recevoir les demandeurs d'emploi. Car je craint le pire et des incidents très graves avec les demandeurs d'emploi dans les ANPE et les antennes ASSEDIC vont se produire.  Et quelques agences risquent encore de cramer...

Il ne peut en être autrement avec ce système inhumain et répressif et il est certain que cela va générer des révoltes et des accès de violence bien légitimes.





Posté par ced77 à 22:48 - COUPS DE GUEULE - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2008

FRANCE, TES LIBERTES FOUTENT LE CAMP SOUS SARKO...



La scène se déroule mardi en fin de matinée dans le centre-ville de Vienne (Isère) 1 heure et demi avant l'arrivée du nabot qui doit venir visiter une usine puis participer à une table ronde à la salle des fêtes de Vienne sur la modernisation de l'économie française.

Des militants du P.S du P.C.F et de la LCR, environ 150 à 200 personnes sont présentes aux abords et veulent organiser un comité d'accueil et distribuer des tracts. Mais il y'a aussi énormément de policiers en civil sur la place et dans les rues avoisinantes.

Un journaliste présent sur place constate que les policiers procèdent à des contrôles, fouillent les militants et saisissent leurs tracts, autocollants et journaux ! Quelques jeunes de la LCR refusent de donner leurs tracts aux policiers et sont alors menottés et embarqués, certains sous molestés sous l'objectif du photographe...

La France était déjà un état policier sous Sarko ministre de l'intérieur, mais depuis que 53% de blaireaux sans cervelle l'ont installé à l'Élysée pour notre plus grand malheur, nos libertés fondamentales sont bafouées dès qu'elles déplaisent au Monarque ...

Bienvenue dans la France de Sarko : nous y voilà, en dictature, on arrête des citoyens pour délit d'opinion maintenant !!! De pire en pire... Quel est leur crime? Manifester des idées hostiles au Président de la République?
Dans un état de droit, cela s'appelle la démocratie. Force est de constater que Sarko apprend vite à force de côtoyer des dictateurs comme Ben Ali , Poutine, Hu Jintao ou Khadafi.

En Chine, Mao avait appelé ça le "Grand bon en avant"...obscurantiste?


Putain, mais qu'attendons-nous pour réagir? Quand est-ce qu'on va prendre les armes et descendre dans la rue pour foutre dehors cette bande de dangereux réactionnaires qui nous gouvernent?

On ne le répétera jamais assez, mais l'article 35 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 nous y exhorte :


" Quand le Gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et  pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs" .

Vive la Révolution !!!





Posté par ced77 à 23:15 - PICS ET BOULETS ROUGES - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mai 2008

SALAUDS DE CHOMEURS, SALAUDS DE FAINEANTS !

Face a des problèmes qu'on ne sait ou qu'on ne veut pas résoudre, une technique consiste à trouver un bouc émissaire pour lui faire porter le chapeau,et ainsi échapper à ses responsabilités ou à son incompétence. La méthode est vieille comme le monde, mais elle fonctionne toujours. Ainsi en va-t'il des conséquences du chômage, que la plupart de nos hommes politiques et des patrons, ardents partisans de l'ultra libéralisme, voudraient faire supporter aux premiers concernés les chômeurs, qui seraient ainsi rendus responsables de leur propre sort, comme les malades avec les franchises médicales.

En démocratie, chacun est en droit d'exprimer son opinion. Les libéraux sont libres d'avancer leurs convictions sur le sujet, quand bien même ils n'arrivent à convaincre qu'eux-mêmes. Il va de soit que nous ne partageons pas du tout leurs vues. Mais leurs élucubrations nauséabondes  ne passent plus quand ils assènent des contre-vérités  pour étayer leurs thèses. Ainsi régulièrement, voit-t'on fleurir dans la presse, des déclarations réductrices sur le thème du chômage. Les unes laissent entendre que les chômeurs sont des fainéants ,que nombre d'entre eux vivent aux crochets de ceux qui travaillent, les autres affirment que le système d'assurance chômage leur est trop favorable et que des centaines de milliers d'emplois ne sont pas pourvues dans notre pays.

Le chômeur " fainéant" est un être blessé, désabusé, épuisé ou dépressif. Le chômage s'est installé en lui comme une maladie incurable. Mais reproche-t'on à un cancéreux d'avoir le cancer? non. Même si la maladie rebute les biens portants, insulte-t'on collectivement les souffrants? Non. Alors que cesse les insultes envers les chômeurs !

  • Il ne faut pas jouer avec les mots et moins encore avec les maux .

"Il faut remettre la France au travail" martelait Jean-pierre raf-à-rien peu de temps après sa nomination à Matignon.  Sous-entendait t'il que les français, et pas seulement les chômeurs, trainent des pieds pour aller bosser? 
Mais les bonnes intentions se heurtent souvent à la réalité d'une situation moins reluisante. En décembre dernier, l'INSEE annonçait que la France avait perdu 67000 emplois en 2003. ( une première depuis 10ans) et aujourd'hui, le taux de chômage est proche des 10%. La faute à qui?


Ceci montre bien qu'en matière de chômage, il ne faut pas jouer avec les mots et encore moins avec les maux de celles et ceux qui se retrouvent du jour au lendemain sans emploi. Il convient ici d'évoquer quelques vérités qui sont toujours bonnes à rappeler à ceux qui nous gouvernent et aux autres qui pensent que beaucoup de chômeurs s'accommodent  de leur situation et s'y complaisent  même.


  • Les magouilles du patronat responsables des déficits sociaux

Seulement voilà, la marge de manœuvre  du "chômeur professionnel" est étroite. Après avoir épuisé son allocation chômage ( qui lui est versé depuis le PARE pour une durée maximale de 23 mois contre 30 mois auparavant ) il devra se contenter de l'ASS ou du RMI pour survivre. "L'escroquerie" porte alors sur la somme de 400 euros/mois (2600 francs) les donneurs de leçon de tout poil réussiraient-t'ils, eux, à vivre avec ce revenu de misère? Alors quand on ne sait pas de quoi on parle, on se taît. Et puis, les allocations chômage , il faut avoir travaillé et donc cotisé pour y avoir droit, ce n'est donc pas un avantage qu'il faut mériter, mais bien un dû que le chômeur s'est lui-même payé par ses cotisations à l'Unedic.


Nous ne rentrerons pas ici dans le détail des abus de biens sociaux, des détournements de fonds, des stocks-options, des fausses factures, des frais fictifs, des avantages en nature, parachutes dorés et autres petits arrangements comptables qui s'offrent aux dirigeants d'entreprises, aux professions libérales, aux commerçants et autres artisans indélicats. Les sommes en jeu se chiffrent en milliers,, millions ou milliards d'euros.


Si nous partons du principe que la proportion d'escrocs notoires est la même dans toutes couches de la société française, à l'exception de la mafia d'état, -presque une seconde nature- il est certain que les chômeurs ne sont pas les mieux placés pour en tirer profit.

Par ailleurs, une part non négligable du déficit des caisses publiques ( assurance maladie, assurance chômage, vieillesse etc) est générée par les dissimulations de toutes natures fomentées par des chefs d'entreprises, artisans, commerçants et professions libérales peu scrupuleux et avec la bénédiction des pouvoirs publics envers leur clientèle électorale. 

  • Chômeur, un "statut" enviable?

Dans une société hiérarchisée et organisée   autour du travail, le fait d'en être privé est vécu pour la très grande majorité d'entre nous comme un traumatisme. Des centaines de milliers de demandeurs d'emploi se retrouvent sur le carreau pour des raisons qui leurs échappent  des raisons souvent dictées  par la spéculation boursière  et l'appât du gain  d'une classe dirigeante  qui, elle, défend bec et ongles ses privilèges.   
Et puis, il ne faut pas occulter la réalité financière du "statut" de chômeur : Elle est marquée par une forte détérioration de son pouvoir d'achat. Faut-t'il rappeler que, pris en charge par l'Assedic, le demandeur d'emploi n'est indemnisé qu'à hauteur de 57% de son salaire brut antérieur ce qui est bien moins généreux que dans la plupart des pays d'Europe où 75 à 80% du salaire antérieur sont de rigueur? Les allocations chômage françaises comptent donc parmi les moins génereuses d'Europe, pas de quoi crier "haro" sur les chômeurs...


Par exemple, une personne qui percevait un salaire brut de 1500 euros, soit 1200 euros net, touche une allocation d'environ 860 euros. Le manque-à-gagner  s'élève donc à  340 euros ou 4080 euros par an. Au niveau du coût de la vie aujourd'hui en France, je ne connais personne qui peut se satisfaire d'une telle dégradation de revenu, surtout quand on sait qu'un célibataire à besoin d'environ 1500 euros minimum pour vivre sans trop se priver.

Et puis, comme le Gouvernement semble l'oublier, il est bon de lui rappeler l'article 23 de la Déclaration Universelle des droits de l'homme de 1948 qui dit ceci :

  • Toute personne à droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.

  • Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal

  • Quiconque travaille à droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existance conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y'a lieu, par tous autres moyens de protection sociale

  • Toute personne à le droit de fonder avec d'autres des ysndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.


Le temps est venu pour les chômeurs de rappeler se principes à l'assurance chômage et au Gouvernement et s'ils s'obstinent à vouloir nier les droits élémentaires des chômeurs, de leur faire systématiquement un procès en justice pour calmer leurs ardeurs coercitives...






Posté par ced77 à 20:17 - PICS ET BOULETS ROUGES - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2008

NOUVELLES ATTAQUES CONTRE LES CHOMEURS : UNE STIGMATISATION ABUSIVE ET INJUSTIFIEE .

Et revoilà not' camembert Président qui repart en croisade contre les chômeurs en annonçant de nouvelles salves de sanctions contre les chômeurs "récalcitrants" selon lui qui auraient l'outrecuidance de ne pas baisser leur froc devant les diktats et les oukases de l'assurance chômage.

Car, pour lui, l'affaire est entendue : un chômeur qui n'accepterait pas n'importe quel emploi qu'on lui propose, notamment ceux déqualifiés ou précaires dans les secteurs en "tension" ( on se demande bien pourquoi  ils le sont tiens... à vrai dire, on sait tous pourquoi ces métiers ne sont pas attractifs) est forcement un profiteur qui n'a pas envie de travailler . Avec le mépris qui le caractérise et un esprit aussi étroit et simpliste, c'est sûr que le chômage apparent ne peut que baisser à coups de radiations administratives pour des motifs futiles et fantaisistes comme "l'absence au contrôle" ou l'insuffisance de recherche d'emploi. ( sur quels critères : les leurs, statistiques et à courte vue, ou bien la volonté de favoriser une insertion durable et de qualité sur le marché du travail?) Mais ces chômeurs radiés des listes n'ont pas disparus pour autant...

D'abord, rappelons que seuls 47% des demandeurs d'emploi inscrits à L'ANPE sont indemnisés  au titre du chômage. Ce qui exclu de fait, plus d'un chômeur sur deux de toute indemnisation ! Ensuite le chômage réel est bien plus élevé que ne l'indique les statistiques officielles et flatteuses de l'INSEE : les plus de 55 ans, dispensés de recherche d'emploi ( 415 600 ) n'apparaissent nul part dans les catégories de demandeurs d'emploi,  ceux des DOM non plus ( 220 000), ceux en formation sont aussi sortis des statistiques et enfin il y'a l'armée des chômeurs non-indemnisés  qui comme on vient de le voir plus haut représente plus d'un chômeur sur deux  et enfin tous ceux qui, découragés, et las d'un système coercitif qui les harcèle en permanence, ne se réinscrivent pas.
La vérité est que le chômage réel ne baisse pas, loin  s'en faut. D'ailleurs comment pourrait t'il en être autrement dans une conjoncture économique aussi dégradée ??? Faudra que le Gouvernement nous explique comment ils s'y prend pour faire baisser le taux de chômage tandis que les créations d'emploi stagnent...

La devise des pouvoirs publics, comme en Angleterre, pays qui se targue de son taux de chômage autour de 4% est plutôt : cachez-moi ces chômeurs que je ne saurait voir ! Donc depuis plusieurs années, l'Unedic multiplie, avec le PARE, les tracasseries administratives et sanctions injustifiées pour réduire son déficit sur le dos des chômeurs et sortir des milliers de demandeurs d'emploi des statistiques officielles. Jugez plutôt : entre 1991 et 2003, les sorties de l'ANPE pour "absence au contrôle" ou radiation ont augmenté de 24% ! Et entre 2001, année de mise en place du PARE, et 2002, les radiations administratives abusives ont augmentés de 35% !  Voilà qui éclaire un peu mieux sur la réalité des chiffres du chômage. D'après les associations de chômeurs, le taux de chômage réel se situe autour de 9,2% de la population active et occulterait quelques 2,3 millions de chômeurs "invisibles" qui n'apparaissent nul part dans les statistiques !

Et puis, il y'a une vraie contradiction dans l'acharnement du Gouvernement à vouloir faire baisser à tout prix les chiffres du chômage : d'un côté, ils veulent présenter des bons chiffres, et de l'autre, leurs copains du patronat ont besoin que le chômage reste à un niveau élévé afin que le rapport de force leur reste favorable et de maintenir la pression sur les salaires et les conditions de travail.

Pour des informations complètes sur le sujet, rendez-vous sur ce site.

Posté par ced77 à 19:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 avril 2008

BILAN DE 1 AN DE REGNE SARKOZYSTE...

Monsieur "Beaucoup pire" c'est ainsi qu'on pourrait qualifier le mari de Carla Bruni.

Et c'est peu dire que le cocktail détonnant à base de blin-bling, chasse aux sans-papiers, aux pauvres, aux chômeurs, aux  malades,  politique de casse des acquis sociaux etc. et j'en passe et des meilleures n'a pas fait recette auprès des français. Il n'y aurait plus que 32% des français qui lui feraient confiance donc encore 32% dépourvus de cervelle et qui sont heureux de se faire tondre et de se prendre des coups...

Car à se que je sache, il n'y a guère qu'à peine 5% de très riches et nantis dans ce pays ce qui devrait correspondre à l'électorat réel de Sarkozy puisque sa politique ne s'adresse qu'a cette toute petite minorité de personnes pour qui Sarkozy impose la sueur et des larmes à la majorité de la population !

Pour moi, c'est vraiment très inquiétant qu'il y est encore 32 % de moutons qui regardent chaque soir la boîte à cons et se font lobotomiser le cerveau en regardant poivre ou Claire Chazal débiter la bonne parole sarkozyste...


N'en jetez plus ! Tirons la chasse...


free music

Posté par ced77 à 22:29 - PICS ET BOULETS ROUGES - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2008

CE GOUVERNEMENT GRAND - GUIGNOLESQUE...

Un pas en avant, deux pas en arrière. Tel pourrait être la devise de ce gouvernement de danseuses !
Après avoir annoncé vouloir mettre un terme a la subvention que verse l'Etat à la SNCF pour la carte famille nombreuse pour faire 70 millions d'euros d'economies (une broutille !) sur le dos des familles, et que la SNCF eu annoncée dans la foulée sa disparition, voici que le nain fait machine arrière toute en recevant les associations familiales et en leur assurant qu'il revenait sur sa décision. Ainsi, non seulement la carte famille nombreuse reste en vigueur et financée par l'État, mais elle va être étendue aux familles mono parentales et de deux enfants, ce qui au final revient non pas à faire des économies, mais à supporter une charge supplémentaire...

Sarkozy et son gouvernement nous offre chaque jour une pièce de théâtre différente, c'est du grand n'importe quoi, mais c'est guignolesque ! Encore un coup comme ça, et il sera capable de nous annoncer le retour aux 37,5 ans de cotisations pour tous à la retraite et la généralisation des 32 heures. Et puis tant qu'on y est, 140% d'augmentation pour tout les pauvres et les classes moyennes ! Youpiiii....
Hahaaa...vivement le prochain épisode qu'on se marre un coup !


Posté par ced77 à 15:53 - PICS ET BOULETS ROUGES - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2008

LES TARIFS REGLEMENTES DU GAZ VONT AUGMENTER DE 5,5%

Encore une bien mauvaise nouvelle pour le pouvoir d'achat des français !
Le Gouvernement à annoncé qu'il avait donné son accord à GDF, désormais ouvert à des capitaux privés, pour procéder à une augmentation des tarifs réglementés du gaz  de 5,5% ce qui devrait se traduire par une augmentation sur la facture mensuelle de 4€ dès le mois prochain. L'explication officielle est une "compensation" par rapport à l'augmentation des prix du pétrole. ( Les cours du gaz sont indexés sur ceux du pétrole ) Pourquoi? Mystère et boule de gomme...

Si seulement c'était la seule hausse, mais tout les postes de la vie quotidienne augmentent : les loyers, le carburants, les produits alimentaires qui flambent, les dépenses de santé qui sont de moins en moins bien prises en charge avec les franchises et le forfait de 1€, les déremboursements de médicaments etc. les assurances, les prix des transports publics etc.

Il n'y a guère dans ce concert de mauvaises nouvelles que votre pouvoir d'achat qui fait du sur-place bien évidemment. L'Etat se gargarise que le pouvoir d'achat des ménages mesuré par l'INSEE augmente par exemple entre 1,5 et 2,5% alors que c'est vraiment ridicule et que ça passe totalement inaperçu alors que le décalage avec le niveau d'inflation va grandissant et que vous subissez une perte sèche de pouvoir d'achat  !

Le mois prochain, on fêtera les 40 ans de Mai 68, les lycéens et les profs sont dans la rue et manifestent contre les suppressions de postes de la rentrée prochaine, alors il faut tous descendre dans la rue les rejoindre, armés jusqu'aux dents, et foutre dehors cette droite qui tape à bras raccourcis sur tous nos acquis ! Vive la Révolution !!!

Posté par ced77 à 10:30 - COUPS DE GUEULE - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2008

SARKOZY, CE ROBIN DES BOIS INVERSE...

Le locataire de l'Elysée doit faire payer les pauvres après avoir aidé les riches...
Nicolas Sarkozy de Nagui bosca est une sorte de Robin des bois inversé. On pourrait d'ailleurs l'apeller le Robin du CAC 40 ou des assujettis a L'ISF nécessiteux...Avec François coup-de-pied dans le fion, son fidel affidé, ils sont en train de nous vendre un plan de rigueur dont il ne faut surtout pas prononcer le nom !

Après avoir distribué 15 milliards de cadeaux fiscaux aux plus hauts revenus, les voici qui nous annonce un plan de rigueur de 7 milliards d'euros pour le bon peuple...et si nous ressortions les guillotines, histoire de couper quelques têtes qui nous prennent un peu trop pour des cons ? Ca tombe bien, on pourra faire une partie de foot avec...

Posté par ced77 à 21:44 - HUMOUR - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2008

RIGUEUR POUR LES UNS, LARGESSES POUR LES AUTRES...

Face au retournement de la conjoncture,le nain de jardin et sa clique d'escrocs s'apprêtent à nous concocter une potion encore plus amère que l'immonde politique qu'ils ont menée depuis leur accession au pouvoir !   C'est dire...mais chuttt...le mot "rigueur" est tabou !

Au secours ! C'est vraiment du grand n'importe quoi : ils veulent sabrer dans les missions régaliennes de l'Etat : les services publics, l'éducation,  l'emploi, la santé etc. pour faire des économies au risque de sacrifier encore davantage l'avenir des générations futures ,  et de précipiter la France dans une spirale de déclin et de sous-développement comme chez les rosbeafs... je n'ai pas de mots assez durs pour condamner cette bande de gougnafiers  qui nous dirigent!


Par contre, le Sarko s'apprête a envoyer quelques milliers de soldats supplémentaires aller se faire tuer pour rien en Afghanistan , juste pour faire des courbettes au Bush-er de Washington par ailleurs sur le départ...


Je serai curieux de savoir combien coûte le maintien de nos forces armées chaque jour qui passe en Afghanistan : pour info, la guerre impérialiste américaine en Irak qui dure depuis 5 ans à déjà coûté 3000 milliards de dollars !!! Mais oui, vous avez bien lu...   largement de quoi éradiquer la pauvreté dans le monde ! Et comment croyez-vous que les ricains financent leur sale guerre? Ils font payer toute la planète pour leurs conneries. Et après, on vient s'étonner de la fameuse crise des subprimes alors que tout le système financier US est mouillé jusqu'au cou avec le Pentagone qui fait largement appel aux capitaux privés...

Ce chiffre donne le vertige et pourtant il est bien réel.

Posté par ced77 à 23:37 - COUPS DE GUEULE - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2008

DES PROPOSITIONS POUR AMELIORER LA VIE QUOTIDIENNE DES FRANCAIS !

L'imposteur et escroc qui se fait passer pour Président de la République après s'être fait le héraut du pouvoir d'achat pendant la campagne des élections présidentielles nous a menti sur toute la ligne : "Ooouuuuh...remboursez !!! "semblent dire les français qui se sont laissés abusés par le sieur sarkozy.
Mais après tout, pour les gens de son espèce, les promesses n'engagent que ceux qui les croient.

Sarkozy mensonge pouvoir achat
par sarkophage


Après avoir feint devant les journalistes de s'interroger :  "   si je comprend bien, vous voulez que je vide des caisses déjà vides? " et le snoopy de service qui déclare la France en "faillite" -rien que ça - ils s'apprêtent à nous refaire le coup de la rigueur, même s'ils s'en défendent en décrétant ce mot tabou. Tout est affaire de sémantique ! Comme si les français n'étaient pas assez accablés comme ça par les difficultés sur le coût de la vie et les salaires qui font du sur-place, la crise du logement, la précarité et l'exclusion sociale qui frappent toutes les couches de la population sauf la France d'en haut. Mais les temps ne sont pas durs pour tout le monde...Il y'en même qui s'engraissent sur la crise. Eh oui, il faut le savoir, pour le Président bling-bling qui aime tant ses rollex et toute sa sainte-quincaillerie m'as-tu-vu, ainsi que pour ce club très fermé de français très aisés, les fins de mois difficiles, les difficultés du quotidien, leur sont totalement étrangers...

Tandis qu'il demande aux français de travailler plus longtemps pour partir plus tard en retraite tout en voyant leurs revenus baisser, lui, dans la foulée, s'octroie une "petite" augmentation de plus de...140% !
A l'aise blaise. Ce qui, au passage lui a valu quelques noms d'oiseaux avec les pêcheurs du Guilvinec.

SARKOZY : COUP de BOULE du pêcheur
envoyé par sarkozy_bayrou

Et bien je vous le dis tout net, cette droite arrogante et méprisante  se moque du monde et nous prend vraiment pour des cons. Ils nous disent qu'il n'y a plus d'argent dans les caisses? Très bien, mais alors qu'ils nous expliquent qui donc s'est employé à les vider l'été dernier, avec la loi TEPA qui accorde 15 milliards d'allégements fiscaux à une minorité de français aisés qui n'ont pas franchement besoin qu'on leur viennent en aide? Et pour quoi donc on nous rabat les oreilles avec le soi-disant déficit de la Sécurité Sociale, au nom duquel on demande sans cesse de nouveaux sacrifices aux assurés sociaux  : franchises médicales, déremboursements  etc. alors que les 20 milliards annuels d'exonération de charges sociales aux entreprises sont autant de manque_à-gagner pour la Sécu?

Avant de faire les poches des français, il faut déjà rétablir une certaine justice sociale et cesser de dilapider l'argent public dans des exonérations de charges sociales qui ne font qu'encourager les entreprises à maintenir les salaires à un niveau bas, puisque ces exonérations s'appliquent sur les bas salaires. Autrement dit, il faut inverser la logique : ces exonérations doivent être conditionnelles et progressives. Je m'explique : L'état ne doit accorder une exonération des charges sociales aux entreprises  qu'à  une triple condition :  d'abord, qu'il n'y ai pas de déficit de l'État, ensuite que lesdites entreprises organisent chaque année des négociations salariales et enfin que le montant des exonérations soient progressif : plus les salaires augmentent et qu'il y'a de créations d'emplois, plus elles bénéficieront d'exonérations, et au contraire que les entreprises en bonne santé économique qui ne jouent pas le jeu ou qui délocalisent se voient appliquer un malus de charges.

Pour mettre un terme à la crise du logement, les loyers doivent être plafonnés et pour contrer l'envolée du prix du pétrole, la T.I.P.P flottante doit être rétablie. Enfin le taux de TVA normale doit être allégé, car c'est un impôt injuste car aveugle et inéquitable. l'état doit aussi assumer pleinement ses missions et cesser de se désengager d'un certain nombre de domaines qui sont de sa compétence,  surtout lorsqu'il s'agit  de transférer aux collectivités locales des charges sans en attribuer les moyens budgétaires équivalents.


Posté par ced77 à 22:23 - PROPOSITIONS - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2008

LES HANDICAPES MANIFESTENT POUR UN REVENU DECENT

Handicap_s


Hier, des milliers de malades, handicapés, et invalides ont manifesté dans les rues de Paris à l'appel du collectif " ni pauvres, ni soumis" sur le modèle de "Ni putes, ni soumises", pour faire entendre leurs revendications et réclamer un revenu décent pour vivre, au niveau du SMIC brut.

En plein mécontentement sur la question du pouvoir d'achat,  ceux que les accidents de la vie ont relégué vers le bas de la société, se rappellent au bon souvenir du gouvernement. "C'est la révolte des handicapés, c'est la révolte de millions de personnes pour dire qu'il y'en a assez de toucher 628 euros/mois ( montant de l'AAH- allocation adulte handicapé ) qu'avec ça, on ne peut pas vivre, mais juste survivre !" a déclaré Arnaud de Broca, président de la FNATH, une des associations organisatrices du mouvement.

628 euros/mois, pouvoir d'achat, pouvoir de rien !

Certains manifestants arboraient des pancartes " pouvoir d'achat, pouvoir de rien" ou bien "maladie, handicap = pauvreté" Si ces allocations avaient pour but de permettre à leurs bénéficiaires d'acquérir une certaine autonomie, on est loin du compte,  car elles sont notoirement insuffisantes.  Et il faut aussi pouvoir montrer qu'un travailleur handicapé peut être productif dans un milieu ordinaire de travail a déclaré Jean-Claude Mailly, de F.O

Dans la ligne de mire des manifestants également, les franchises médicales, véritable arnaque du gouvernement qui rend responsable les gens d'être malades et qui pénalisent lourdement les petits revenus et notamment les handicapés. Certes, des choses sont faîtes sur le handicap, mais sur le sujet des ressources et des conditions de vie, ça fait 30 ans qu'on ne veut pas en parler. On est là pour mettre le sujet sur la table pour que les choses changent." selon Jean-Marie Barbier, de l'APF.

Le Gouvernement nous dit que les caisses sont vides, qu'il n'y a pas d'argent, mais qui s'est employé à les vider dès l'été dernier avec la loi TEPA, et les 15 milliards de cadeaux fiscaux aux plus hauts revenus, hein? Qui s'est octroyé une généreuse  augmentation de son  traitement de  plus de 200% ???
Et pourquoi l'État ne récupère t'il pas les 20 milliards annuels d'exonérations de charges sociales sur les bas salaires aux entreprises qui sont incitées ainsi à ne pas augmenter les salaires pour payer moins de charges, hein???

Alors de l'argent, il y en a, qu'on ne vienne pas me dire le contraire, il faut faire d'autres choix économiques et politiques et redistribuer les richesses, et ça, ce n'est pas un gouvernement de droite qui le fera...

Posté par ced77 à 14:30 - COUPS DE GUEULE - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2008

REFERENCEMENT

Voici les sites sur lesquels mon blog est référencé.  Allez-y faire un tour, et ajoutez-y le vôtre !


Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Posté par ced77 à 10:12 - PARTENAIRES - Commentaires [0] - Permalien [#]

« février 2017 
dimlunmarmerjeuvensam
   1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28     
Politique
SITES AMIS
Catégories
Derniers messages
Archives
<$BlogCalendar$>
Navigation